Retour à Bangkok

Départ de kOH TAO le 21 avril à 15 H, il faut 3 h de bateau pour rejoindre le port de Champung. A 19 h 30 nous sommes dans un super bus VIP climatisé, et au lieu d’arriver à Bangkok à 6 h du matin comme annoncé par les agences c’est à 2 h 45 que le bus nous largue dans la rue de démocraty monument. Au New Joe sympa, la personne a l’accueil nous donne une chambre et ne nous fait pas payer cette fin de nuit.
fin ko tao 011.jpg
article de Presse en date du 22 avril

Jets de bouteille, de cailloux, billes tirées au lance-pierre : ce n’est pas l’émeute urbaine, mais la tension a monté d’un cran à Bangkok. Tandis que les forces de sécurité continuent de renforcer leurs positions autour du quartier occupé par les « chemises rouges », les violences survenues dans la nuit de mercredi 21 à jeudi 22 avril sont cette fois dues à des activistes pro-gouvernementaux.

Au carrefour de Silom, l’armée et la police se sont déployées ces derniers jours afin d’empêcher les « rouges » d’étendre leur périmètre à tout le quartier financier, alors qu’ils occupent Ratchaprasong, cœur commercial de la capitale thaïlandaise. De leur côté, les protestataires ont érigé une barricade de jardinières en béton, de pneus et de roseaux affûtés. Derrière la barricade, ils ont constitué des stocks de pierres. Le face-à-face et le statu quo duraient ainsi depuis trois jours. Tandis que Ratchaprasong a pris des allures de forteresse assiégée, Silom continuait, malgré le déploiement militaire, à vivre normalement, avec ses embouteillages, ses employés de bureau agités, ses étudiants se ruant au McDonald’s ou au Starbucks….  (voir photos prises sur les lieux en bas de page)

……..Le gouvernement continue à offrir aux « rouges », qui manifestent depuis le 14 mars, un retour sous conditions à la table de négociations, promettant dans le même temps une intervention militaire rapide. Les chefs des « rouges », de leur côté, se contredisent, certains se disant maintenant ouverts à une solution politique, d’autres affirmant être prêts à mourir sur les barricades.

Les « rouges », partisans de l’ex-premier ministre Thaksin Shinawatra et activistes démocrates, réclament le départ du chef du gouvernement, Abhisit Vejjajiva, et la tenue immédiate d’élections parlementaires.

Rémy Ourdan

fin ko tao 014.jpg
Voici les dernières nouvelles de la Révolution Rouge. Alors que nous pensions que cela durerait encore des semaines, plus aucun manifestant sur Ratchadamnoen Klang et autour du Democraty Monument. Plus de podium, plus de barnum, plus aucune trace de ce qui s’est passé il y a 15 jours.
fin ko tao 015.jpg

La rue (ci-dessus) où étaient les chars a été nettoyée, chaque monument a été repeint. Personne ne porte de chemise rouge, pas un drapeau qui s’agite.

fin ko tao 016.jpg

Dès que vous quittez Bangkok, aucune manifestation. Comme l’an dernier les Thailandais n’adhèrent pas au mouvement rouge, personne ne souhaite le retour de Thaksin. Comme nous l’avons lu dans différents articles, la population prétend que les manifestants sont payés à la journée non pas 500 baths mais 1000 Baths. Il est vrai que je me souviens d’avoir vu des queues de manifestants vers une table où il n’y avait pas de distribution de repas mais je n’ai pas eu la curiosité de voir ce qu’ils faisaient ou attendaient.

Interlude :

fin bangkok 005.jpg

« Le monument de la démocratie a été érigé en 1932 pour commémorer le passage de la monarchie absolue à la monarchie constitutionnelle. Il est l’œuvre de Corrado Feroci, artiste italien qui enterra également 75 boulets de canon au pied du monument pour symboliser l’année 2475 de l’ère bouddhiste (1932). Avant d’immigrer en Thaïlande et de devenir le père de l’art moderne thaïlandais, Feroci dessinait des édifices pour le dictateur Benito Mussolini. Democraty monument, depuis 1992 et les journées d’action antimilitariste et pro démocratique, est désormais le lieu favori des manifestations. » (Lonely Planet 1998).

fin ko tao 024.jpg
Comme c’est la journée Shopping nous sommes allés aux quartiers des affaires et des grands magasins. Surprise, des barricades sont encore présentes mais il y a un nombre infime de manifestants.
fin ko tao 025.jpg
fin ko tao 021.jpg

C’est le dernier lieu de résistance et d’un moment à l’autre, l’armée doit intervenir pour déloger le dernier bastion de résistants.

fin ko tao 031.jpg

Commentaires fermés sur Retour à Bangkok

Classé dans Thaïlande 2010